S'identifier - Contact

D'Algérie - Djezaïr
Mouvement de réconciliation

Proposer une devise

"Il faut mettre ses principes dans les grandes choses, aux petites la miséricorde suffit." Albert Camus// "La vérité jaillira de l'apparente injustice." Albert Camus - la peste// "J'appelle à des Andalousies toujours recommencées, dont nous portons en nous à la fois les décombres amoncelés et l'intarissable espérance." Jacques Berque// « Mais quand on parle au peuple dans sa langue, il ouvre grand les oreilles. On parle de l'arabe, on parle du français, mais on oublie l'essentiel, ce qu'on appelle le berbère. Terme faux, venimeux même qui vient du mot 'barbare'. Pourquoi ne pas appeler les choses par leur nom? ne pas parler du 'Tamazirt', la langue, et d''Amazir', ce mot qui représente à la fois le lopin de terre, le pays et l'homme libre ? » Kateb Yacine// "le français est notre butin de guerre" Kateb Yacine.// "Primum non nocere" (d'abord ne pas nuire) Serment d'Hippocrate// " Rerum cognoscere causas" (heureux celui qui peut pénétrer le fond des choses) Virgile.// "Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde" Albert Camus.

D'Algérie-Djezaïr

Le MOUVEMENT D’Algérie-Djezaïr vient d’être officialisé par plus d’une centaine de membres fondateurs résidant dans le monde entier, ce 22 juin 2008 à Saint Denis (Paris - France). Il est ouvert à toutes celles et ceux qui voudront le rejoindre, natifs d'Algérie, et leurs descendants.

ORGANISATION

Elle est démocratique, c'est-à-dire horizontale, sans centralisme, et sans direction. Les décisions essentielles doivent être conformes à l’esprit du Texte Fondateur. Elles sont prises après larges consultations, où tous les membres donnent leurs opinions. Les règles internes sont arrêtées par les "adhérents". Pas de cotisations. Les groupes et le Mouvement trouvent les moyens de faire aboutir leurs actions.

Onfray et Camus.

Michel Onfray rend justice à son glorieux aîné.

Michel Onfray rend justice à Albert Camus
lundi 20 février 2012

Michel Onfray décidé de « réhabiliter » Albert Camus.Ouest-France

Le philosophe, qui vit à Argentan (Orne), rencontre un grand succès avec sa biographie politique du Prix Nobel de littérature 1957. Le livre entend « réhabiliter » Albert Camus, alors que se profile le 50e anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie.
Qu'est-ce qui vous a amené à écrire sur Camus ?
J'entendais souvent des commentaires dépréciant Camus, notamment à propos de la guerre d'Algérie, disant qu'il défendait les petits Blancs, le colonialisme. On a écrit beaucoup de choses injustes sur lui, notamment en le lisant avec des lunettes sartriennes. Paradoxalement, il n'y avait rien sur Camus et la politique.
2012, c'est aussi le 50e anniversaire du traité d'Évian.
Camus a toujours voulu la paix et refusé la guerre. Il a fait un appel à la trêve, est intervenu de façon discrète pour sauver 150 personnes du FLN, (indépendantistes algériens, NDLR) à une époque où on leur tranchait la tête et où le ministre de la Justice s'appelait Mitterrand. Et Camus n'a jamais mis ça en avant...
Pourquoi ce cahier avec des photos très dures de la guerre d'Algérie ?
Pour montrer la réalité. Là où Sartre n'était jamais dans la réalité mais juste dans l'idée, Camus dit qu'il faut décrire les choses. La guerre c'est aussi des enfants égorgés, des femmes violées. Camus demande si c'est ça que nous voulons ! La plupart du temps, les philosophes sont soucieux des idées, mais se fichent des effets dans la réalité. Pour Camus, c'est l'inverse.
Camus écrivain ou philosophe, éternel débat.
À la lueur de la définition sartrienne qui voudrait que la philo soit difficile à appréhender, voire rebutante, il n'est pas philosophe. Mais l'oeuvre de Camus est pourtant une proposition lisible de la vision du monde : en ce sens c'est un philosophe, à mon avis l'un des plus grands.
On vous sent proche de Camus. Au point d'être converti au football ?
Ça non ! Quand on me demande ce qui me différencie de lui, je trouve que le football en fait partie (rire).
Les points communs semblent nombreux entre Camus et Onfray.
Avoir un père ouvrier agricole et une mère femme de ménage, dans les deux cas, ça ne s'invente pas... Il y a aussi la préférence de la province à Paris, l'Algérie pour Camus, la Normandie pour moi. Le fait de n'être ni agrégé ni normalien, de ne pas être formaté par une institution. Il y a aussi cet aspect libertaire, de gauche viscérale et radicale mais ni communiste ni marxiste. J'ai toujours été mal à l'aise avec la frange la plus intolérante de la gauche la plus anti-libérale. Même aujourd'hui, avec Mélenchon qui dit des choses insupportables quand il justifie Cuba, ou le Tibet occupé par les Chinois.
Camus au Panthéon, une fausse bonne idée ?
Malheureusement, ça sentait la récupération. Tout le monde a le droit d'aimer Camus, y compris Sarkozy, mais l'aimer c'est aussi le pratiquer : cela implique le souci de la justice, des humbles, de la vérité... Ceci dit, Hollande n'est pas plus légitime que Sarkozy pour récupérer Camus comme il l'a fait lors du discours du Bourget ! Mais comme Camus est l'un des écrivains préférés des Français...
Votre livre est une invitation à découvrir ou relire Camus. Que conseillez-vous ?
Tout le monde peut accéder au Premier homme, roman inachevé qu'il écrivait avant sa mort. Des pages extraordinaires, à pleurer. On peut ajouter Noces à Tipasa et ses chroniques Actuelles.
Comment la famille de Camus a-t-elle réagi à ce livre ?
Très bien. Sa fille Catherine viendra à Argentan lors de la journée Camus prévue à l'Université populaire du goût, le 14 mai.
Recueilli par François BOSCHER. 
  
 
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Michel-Onfray-rend-justice-a-Albert-Camus-_3639-2046422_actu.Htm


Wagner le 23.02.12 à 10:52 dans d/ Nos écrivains célèbres. - Lu 645 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Un mouvement de coeur et d'opinion

Mouvement de cœur et d’opinion, il fonctionne, compte tenu de son expansion, principalement grâce à Internet : Site, groupes de discussion et d’action. Cependant et afin de favoriser les contacts vivants, lorsque l’implantation géographique de ses "adhérents" le permet, des sous-groupes géographiques se constituent.

Deux axes de travail

Réflexions : compte tenu du mode de fonctionnement de notre Mouvement, et l’éparpillement de ses "adhérents", c’est l’axe principal. Actions : Elles couronnent les réflexions, sous différentes formes : rencontres, pétitions, initiatives diverses…
Modes opérationnels : Les "adhérents" proposent et rejoignent les groupes de leur choix (géographiques : pays, régions, et/ou thématiques). Chaque type de réflexion ou d’action génère son sous-groupe via le Net (mails, groupes Yahoo, supports divers). / Réseau de sites de signataires webmestres. / Les résultats de chaque groupe sont soumis à l'appréciation de l'ensemble des "adhérents".