S'identifier - Contact

D'Algérie - Djezaïr
Mouvement de réconciliation

Proposer une devise

"Il faut mettre ses principes dans les grandes choses, aux petites la miséricorde suffit." Albert Camus// "La vérité jaillira de l'apparente injustice." Albert Camus - la peste// "J'appelle à des Andalousies toujours recommencées, dont nous portons en nous à la fois les décombres amoncelés et l'intarissable espérance." Jacques Berque// « Mais quand on parle au peuple dans sa langue, il ouvre grand les oreilles. On parle de l'arabe, on parle du français, mais on oublie l'essentiel, ce qu'on appelle le berbère. Terme faux, venimeux même qui vient du mot 'barbare'. Pourquoi ne pas appeler les choses par leur nom? ne pas parler du 'Tamazirt', la langue, et d''Amazir', ce mot qui représente à la fois le lopin de terre, le pays et l'homme libre ? » Kateb Yacine// "le français est notre butin de guerre" Kateb Yacine.// "Primum non nocere" (d'abord ne pas nuire) Serment d'Hippocrate// " Rerum cognoscere causas" (heureux celui qui peut pénétrer le fond des choses) Virgile.// "Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde" Albert Camus.

D'Algérie-Djezaïr

Le MOUVEMENT D’Algérie-Djezaïr vient d’être officialisé par plus d’une centaine de membres fondateurs résidant dans le monde entier, ce 22 juin 2008 à Saint Denis (Paris - France). Il est ouvert à toutes celles et ceux qui voudront le rejoindre, natifs d'Algérie, et leurs descendants.

ORGANISATION

Elle est démocratique, c'est-à-dire horizontale, sans centralisme, et sans direction. Les décisions essentielles doivent être conformes à l’esprit du Texte Fondateur. Elles sont prises après larges consultations, où tous les membres donnent leurs opinions. Les règles internes sont arrêtées par les "adhérents". Pas de cotisations. Les groupes et le Mouvement trouvent les moyens de faire aboutir leurs actions.

Jeudi 23 Février 2012

Vendredi 20 Janvier 2012

L'Algérie sur le blog de Marie-Claude SanJuan, signataire.

Voici les cinq dernières notes de mon blog. Site personnel d’une Pieds-Noirs signataire du texte fondateur d’Algérie-Djezaïr. Je ne traite pas exclusivement de l’Algérie ou des Pieds-Noirs, loin de là (droits humains, littérature, spiritualité, aussi), mais, évidemment, ces thèmes sont présents. Comme pour ces posts récents, que je reprends du 7 janvier (un écrivain natif d’Algérie) au 19 (citations issues du blog d’un journaliste et écrivain algérien, et ma réflexion à partir de deux de ses articles), en passant par deux notes sur le livre de Michel Onfray, et une autre sur un drame terrible qui concerne un Algérien victime de la guerre, Mohamed Garne.
MCSJuan, trames nomades
La mémoire de riz, de Jean-Marie Blas de Roblès, citation, 07-01-2012 : 
http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2012/01/07/la-memoire-de-riz-de-jean-marie-blas-de-robles-citation.html
Michel Onfray « sur les traces de Camus », par Franz-Olivier Giesbert, 14-01-2012 : 

http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2012/01/14/michel-onfray-sur-les-traces-de-camus-par-franz-olivier-gies.html
Michel Onfray, le livre sur Albert Camus : revue de presse, 18-01-2012 : 

http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2012/01/18/michel-onfray-le-livre-sur-albert-camus-revue-de-presse.html
Mohamed Garne : Français par le crime J’accuse !, 19-01-2012 : 

http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2012/01/19/mohamed-garne-francais-par-le-crime-j-accuse.html
Arezki Metref contre le manichéisme de la pensée. Et ce que j'en pense... . 19-01-2012 : 

http://tramesnomades.hautetfort.com/archive/2012/01/19/arezki-metref-contre-le-manicheisme-de-la-pensee-et-ma-refle.html
Parmi les tags de ces notes : Algérie, Algériens, Pieds-Noirs, idées, idéologie, Histoire, guerre d’Algérie, livres, Camus…

Wagner - 07:14 - rubrique t/ Publications et créations des signataires. - Version imprimable - Permalien - 4 commentaires - Lu 1591 fois

Jeudi 26 Août 2010

Romans - Témoignage.

"Algérie. Dieu pris en otage" Othman Bouhlal éd. Amrita 1997 collection Témoignages.

→ plus

suite de l'article

Wagner - 13:57 - rubrique t/ Publications et créations des signataires. - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires - Lu 909 fois

Dimanche 19 Juillet 2009

Les Révoltes feutrées

Slimane Aït Sidhoum

 

http://www.lanouvellerepublique.com/actualite/lire.php?ida=72421&idc=9&date_insert=20090115

Les Révoltes feutrées de Slimane Aït Sidhoum

Ou l’odyssée d’un village pendant la guerre

Ensemble d’acteurs d’une période difficile et appartenant à différentes fratries dont le sort est lié à celui du pays. Chaque personnage est représentatif d’une catégorie sociale. Par exemple, Lamara, patriarche pur et dur, un traditionaliste conservateur des impératifs de conduite hérités des ancêtres. Les plus jeunes, quant à eux, sont annonciateurs de perspectives d’avenir nouvelles : les uns acceptent la soumission à l’ordre établi, les autres refusent de devenir bergers.
Les Révoltes feutrées connotent bien des changements à venir. C’est le cas de Salem qui fait une fugue en direction des Ouacifs, contrairement à Idir qui accepte de quitter l’école pour aller garder les chèvres.
Le livre est élaboré dans une langue accessible pour rendre la lecture passionnante. On a bien compris comment et pourquoi Si El Hafid a été enrôlé dans l’armée française pendant la Seconde Guerre mondiale. Son père a payé le prix d’une oliveraie pour lui éviter d’aller au service militaire et le garder ainsi comme soutien précieux dans la famille vivant de l’élevage et des produits de la terre.
Des familles dans la Révolution
L’auteur a reconstitué les moments à suspense, les plus intenses de la Guerre de libération nationale. Ce qu’il raconte fait partie du vécu de chaque village jeté dans une tourmente indescriptible. Dans une famille ou dans une même ville, on peut trouver des combattants de l’Armée de libération nationale, des indicateurs engagés corps et âme dans les services de renseignements français.
Des personnes sont impliquées. Les uns ont pris le parti du FLN, les autres, celui de l’armée d’occupation quand une autre catégorie ne joue pas double jeu. Le père de Youcef est mort, les armes à la main ; Idir est collecteur de fonds.
Si El Hafid reçoit un émissaire du maquis lui demandant une aide en nature ou en espèces ; à la suite de quoi des denrées alimentaires furent acheminées à Aït Ouabane, village de haute montagne et citadelle imprenable où devaient se trouver réfugiés les frères combattants. Salem, qui avait opté pour la voie inverse, a risqué sa vie. Le capitaine Randier dirige une troupe pour pacifier la région.
Quant à Raveh, il avait quitté Derna pour aller s’installer à El Harrach comme commerçant, puis il vint s’installer à la rue Didouche-Mourad, et, ensuite, dans une villa à Hydra, après le départ massif des Français.
Il y a Youcef, fils de moudjahid et son neveu qu’il a pris soin d’héberger, depuis son installation à El Harrach.
Et que d’émotion avec l’exil à vie des pieds-noirs en 1962 et l’exode rural vers les grandes villes comme Alger, à la même année.
Après la nuit coloniale, des lueurs d’espoir
Il y eut d’abord la guerre, étape ultime de la colonisation, qui présente des similitudes avec celle qui a permis aux colonisateurs d’inaugurer l’ère de l’occupation qui allait s’étaler sur 132 ans.
Situation difficile pendant la Guerre de libération nationale où chacun doit apprendre à survivre. Le capitaine dit avoir mis à son service des agents de renseignements issus de la population. Il ne savait pas que beaucoup font semblant d’être de son camp, alors qu’ils jouent un rôle actif de l’autre côté de la barrière.
Ce qui nous est donné à lire est constitué d’une série de tableaux pour nous replonger dans les temps forts de l’histoire, celle qui baigne dans une ambiance où chacun côtoie l’autre, sans savoir à quel camp il appartient.
Au passage, nous avons saisi au vol l’expression bien répandue, «la valise ou le cercueil», brandie à l’adresse des pieds-noirs qui ont choisi de prendre la valise pour un départ définitif.
Mais de ce village, Derna, gravement éprouvé par la guerre avec tous ses dépassements, cortèges de deuils, destructions, exodes, forcés et qui a servi de décor au roman, est issu un personnage emblématique représentant la nouvelle génération. Il est le symbole de la réussite puisqu’il a fait les écoles de médecine qui lui ont attribué des diplômes de neurochirurgiens. Ce spécialiste en médecine, frais émoulu, a peut-être été mis en scène pour donner l’image d’une Algérie qui a tourné la page, pour, désormais, entrer en compétition avec les nations avancées, car le jeune parle d’aller à un congrès aux Etats-Unis où il pense également rencontrer une jeune femme comme quatorze ans plus tôt, pour essayer de renouer avec elle, dans l’éventualité d’un mariage.
Les Révoltes feutrées, un roman bien balisé. Chaque partie porte le titre d’un personnage typique dans l’univers duquel on s’introduit facilement pour se délecter de tranches de vie. C’est, là, une technique romanesque qui facilite la concentration face à des acteurs porteurs de charge émotionnelle et de rêves de changement, mis à part les vieux, restés conservateurs.
C’est un roman qui se destine à tous les publics, en particulier les jeunes en mal de connaissances sur notre passé historique.
Boumediene A.
Slimane Aït Sidhoum, Les Révoltes feutrées, éd. Chihab, Alger 2008, 179 pages.

Wagner - 07:44 - rubrique t/ Publications et créations des signataires. - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires - Lu 878 fois

Dimanche 01 Mars 2009

Mercredi 25 Février 2009

Film de Ali Mouzaoui

Notre cinéaste de signataire Ali Mouzaoui vient nous annoncer la sortie de son dernier film " Mimezrane, la fille aux tresses".
→ plus

suite de l'article

Wagner - 14:08 - rubrique t/ Publications et créations des signataires. - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires - Lu 746 fois

Vendredi 20 Février 2009

Dernier livre de Jean-Jacques Jordi, historien.

Notre signataire d'historien, spécialiste reconnu de l'Algérie, vient de sortir son dernier livre "Pieds-Noirs, idées reçues" dont un journaliste de La Provence nous fait part de son commentaire à son sujet.
→ plus

suite de l'article

Wagner - 17:58 - rubrique t/ Publications et créations des signataires. - Version imprimable - Permalien - 0 commentaires - Lu 1342 fois

Samedi 13 Décembre 2008

Plus d'articles :

Un mouvement de coeur et d'opinion

Mouvement de cœur et d’opinion, il fonctionne, compte tenu de son expansion, principalement grâce à Internet : Site, groupes de discussion et d’action. Cependant et afin de favoriser les contacts vivants, lorsque l’implantation géographique de ses "adhérents" le permet, des sous-groupes géographiques se constituent.

Deux axes de travail

Réflexions : compte tenu du mode de fonctionnement de notre Mouvement, et l’éparpillement de ses "adhérents", c’est l’axe principal. Actions : Elles couronnent les réflexions, sous différentes formes : rencontres, pétitions, initiatives diverses…
Modes opérationnels : Les "adhérents" proposent et rejoignent les groupes de leur choix (géographiques : pays, régions, et/ou thématiques). Chaque type de réflexion ou d’action génère son sous-groupe via le Net (mails, groupes Yahoo, supports divers). / Réseau de sites de signataires webmestres. / Les résultats de chaque groupe sont soumis à l'appréciation de l'ensemble des "adhérents".